Au moins 113 féminicides depuis début 2017... et aucun débat politique!


La Belgique est l’un des 6 pays d’Europe qui ne fournit aucune donnée officielle sur les féminicides(1) alors qu'il s'agit pourtant de l'une des obligations de la Convention d'Istanbul ratifiée en 2016. Dans ce contexte, les associations féministes ne peuvent se baser que sur ce qui ressort dans la presse (et qui ne reflète certainement qu'une partie de la réalité) pour tenter d'imposer à l'agenda politique une prise en compte des violences faites aux femmes à la hauteur des enjeux. Au vu de l'état déplorable de la lutte contre les violences en Belgique (voir les résultats du rapport alternatif de la société civile sur la mise en oeuvre de la Convention d'Istanbul ici), on est encore loin du compte!

Sur base de ces chiffres partiels, il ressort que, proportionnellement à la population, le nombre de féminicides est particulièrement élevé en Belgique par rapport aux autres pays européens. En 2019, ce chiffre diminue de moitié pour des raisons que nous ne pouvons pas expliquer faute de moyens d'investigation. Mais il reste très préoccupant en rejoignant les proportions d'autres pays européens.
Proportion de féminicides pour 100.000 femmes en Belgique, en France et en Espagne

2017
2018
2019
Sur 3 ans
Belgique (2)
0,70
0,63
0,38
1,72
France (3)
0,37
0,34
0,39
1,11
Espagne (4)
0,21
0,19
0,21
0,62


Alors que, entre début 2017 et fin 2019, on compte en Belgique au moins 104 féminicides qui ont laissé au moins 67 enfants orphelin-e-s tandis qu'au moins 11 enfants ont été assassiné-e-s dans un contexte de violences conjugales, il n'y a pourtant à ce jour en Belgique aucun réel débat politique sur les violences faites aux femmes!

Année
2017
2018
2019
Total
D’après ce qui ressort dans la presse écrite en ligne
43
37
24
102
Intimes (commis par (ex)partenaire) - total
33

75%
28
75%
20
87%

     Par un ex
16
51%
14
50%
11
55%

Non-intimes (hors (ex)partenaire et famille) – total
7
17%
5
14%
3
14%

     Dans le cadre de prostitution
1

2




     Par un voisin/collègue
2

1

2


     Suite à contact internet
2

1




     Dans l’espace public
2

1

1


Familiaux - total
2
5%
3
8%



     Par un neveu


1




     Par un beau-frère
1






     Par un beau-fils
1

2




Auteur inconnu
1
2%
1
3%



Faits de violences antérieurs connus – total
16
35%
11
30%
11
48%

     Par les proches au moins
4

3

2


     Par la police au moins
3

2

6


     Par la justice
9

6

3


Enfants (mineurs) impacté-e-s - total
36
25
28

     Orphelin-e-s survivant-e-s
32

22

24

68
     Assassiné-e-s
4

3

4

11
          Dont la mère est survivante
4



2


     Tué-e-s dans le ventre de leur mère assassinée
3





3

(1) European Institute for Gender Equality, Gender-based violence. Understanding intimate partner violence in the EU: the role of data, juin 2019 (file:///C:/Users/Utilisateur/Downloads/mh0218660enn.pdf).
(2) Chiffres selon stopfeminicide.blogspot.be (pas de données officielles): pour 5,8 millions de femmes en Belgique
(3) Chiffres selon la Délégation aux victimes du Ministère de l’Intérieur: pour 34,6 millions de femmes en France
(4) Chiffres selon la Delegación del Gobierno para la Violencia de Género pour 23,8 millions de femmes en Espagne